Synthèse de conférence : « Digitalisation du pilotage de la fonction finance »

Dans le cadre du FORUMDIMO TV, DIMO Software a animé une conférence le 22 juin sur le thème de la « digitalisation du pilotage de la fonction finance ». Cette table ronde a notamment permis de comprendre de quelle façon la digitalisation du service finance permet de moderniser les processus et détecter de nouvelles opportunités de croissance.

Animée par Nicolas Roques, expert en Business Analytics chez DIMO Software, cette conférence accueillait Patrice Mottard et Christophe Hamon, respectivement directeurs administratifs et financiers (DAF) de la société Azureva et des laboratoires Mayoly Spindler. L’occasion pour les internautes qui ont suivi en direct cet échange de découvrir comment ces deux clients de DIMO Software ont intégré la solution IBM Planning Analytics au sein de leurs métiers.

Anticipation : maître-mot des entreprises modernes ?

La crise pandémique a mis les entreprises sous pression en les obligeant à faire preuve d’agilité, d’innovation, et d’adaptabilité. Pour Christophe Hamon, l’environnement, déjà incertain auparavant, l’est encore plus aujourd’hui.

La mission des DAF en entreprise est donc « d’anticiper, de donner un cap et de corriger » les dérives qui peuvent « porter atteinte aux objectifs financiers » d’un groupe.

Des propos confirmés par son homologue Patrice Mottard, qui souligne l’importance de pouvoir disposer d’outils performants afin de piloter le quotidien, se projeter, ou faire des virages « là où c’est nécessaire. »

Quels outils au service du pilotage de la fonction finance ?

Déployés au sein de ces deux entreprises, les outils de pilotage tels que Qlik Sense ou encore IBM Planning Analytics sont décisifs dans l’amélioration des performances de l’entreprise

Mayoly Spindler a ainsi installé un ERP il y a déjà une dizaine d’années, ainsi qu’une solution de Business Intelligence pour exploiter au mieux ses données.  Pour anticiper le futur et gagner en réactivité, le groupe s’est doté d’IBM Planning Analytics, solution collaborative de pilotage de la fonction finance qui permet notamment de réaliser des scénarios de simulations et de prévisions budgétaires. Pilotage fonction finance

Chez Azureva des outils étaient également en place, cependant il manquait la pièce centrale « qui permettrait de compiler toutes ces données pour les mettre en avant. » comme l’indique Patrice Mottard. Le choix s’est ainsi porté sur IBM Planning Analytics, à la fois puissant et facile à greffer à l’environnement existant.

« L’intérêt de cette solution c’est qu’elle peut se développer en plusieurs lots » souligne Christophe Hamon, ce qui permet aux entreprises de l’intégrer facilement et de façon incrémentale. Un argument partagé également par Patrice Mottard, pour qui il était primordial au sein d’Azureva d’avoir un outil qui puisse « évoluer avec le temps » tout en étant accessible par l’ensemble des collaborateurs.

De plus, selon le DAF de Mayoly Spindler, IBM Planning Analytics s’adapte à chaque besoin métiers et typologie d’utilisateurs.

L’accompagnement, clé de voute d’une intégration réussie

Interrogé par Nicolas Roques sur le type d’accompagnement proposé par DIMO Software, les deux experts sont unanimes : celui-ci est déterminant pour permettre une mise en application efficace des solutions souhaitées.

« Nous avons eu des équipes qui ont travaillé ensemble entre DIMO Software et Azureva. L’accompagnement était important car nous avions besoin d’un transfert de compétences afin de prendre de l’autonomie sur les évolutions envisagées », souligne Patrice Mottard.

Performance financière

Chez Mayoly Spindler, le travail s’est également effectué main dans la main : l’architecture du côté de l’entreprise, et la partie liée à l’intégration chez DIMO Software. L’entreprise a ainsi pu compter sur les équipes Business Analytics de DIMO Software pour la mise en place « des modules les plus complexes. »

La digitalisation au service de la performance financière

Cette intégration a finalement permis aux deux entreprises d’avoir des bénéfices réels, concrets et mesurables.  Pour Patrice Mottard, « le champ des possibles est plus important », IBM Planning Analytics favorisant la récolte de données « standardisées et conformes » qui peuvent être comprises et exploitées par les différents supports métiers de l’entreprise.

La corrélation entre les données et l’analyse prédictive permettent quant à elles d’anticiper les changements à venir. Des atouts indéniables pour Christophe Hamon, car aujourd’hui, « les structures évoluent en permanence ! »

Digitalisation de la fonction finance

Vous souhaitez voir ou revoir l’intégralité de la table ronde ?

Vidéo

Bon visionnage !

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email