Synthèse de conférence : « Pilotage par les données, poudre aux yeux ou véritable enjeu ? »

Après son annulation en 2020 en raison de la crise pandémique, le FORUM DIMO a fait un retour remarqué cette année puisqu’il a pris un tournant 100% digital. Rebaptisé pour l’occasion FORUMDIMO TV, cet événement organisé par DIMO Software a proposé du 22 au 24 juin plusieurs plateaux virtuels en direct pour échanger avec des experts sur les problématiques actuelles des directions d’entreprises, associations et administrations.  Intitulée « Pilotage par les données, poudre aux yeux ou véritable enjeu ? », une de ces conférences portait ainsi sur les thématiques liées à la data visualisation, la business intelligence et le big data.

Même si l’évènement s’est 100% digitalisé, l’édition 2021 du FORUM DIMO n’a rien perdu de son ADN.  Ces trois journées de rencontres ont ainsi permis de partager, d’échanger et d’en apprendre plus sur les pratiques en vigueur en matière de solutions digitales. Un sujet abordé avec passion et sans technicité superflue par trois membres de DIMO Software : Benjamin Moulet, expert en gestion de données, Guillaume Saucède, directeur service clients, et Isabelle Zapillon, directrice du pôle Business Analytics et animatrice du plateau.

Analyse des données : la France en retard ?

C’est par deux statistiques très intéressantes – et qui amènent à réfléchir –  qu’Isabelle Zapillon  a débuté la séance. Selon une étude de Capgemini research institute, les entreprises qui arrivent à maitriser leurs données voient ainsi leur rentabilité augmenter de 23%. Or en France, seulement 50% des entreprises sont prêtes à s’intéresser au traitement des informations, contre 69% pour leurs homologues allemandes et anglaises, et 77% pour celles américaines.

Comment expliquer ce retard ? Selon Benjamin Moulet, les entreprises pensent encore qu’il est « compliqué de mettre en place » des solutions de traitement de la donnée, alors que dans le monde actuel celle-ci est « partout ». Or l’enjeu en termes de performance pour les entreprises est absolument vital puisque le pilotage par les données répond aujourd’hui à un calendrier d’objectifs et stratégique plus court.

Un argument confirmé par Guillaume Saucède : « Aujourd’hui, la projection des entreprises n’est plus à 3, 5 ou 10 ans, mais plutôt à 3 mois, 6 mois ou 1 an », souligne-t-il. La crise de 2008 et la crise pandémique ont accéléré la nécessité d’être agiles et de se réinventer.

« Le pilotage par la donnée permet d’aller plus vite pour la réalisation des projets et l’atteinte des objectifs », poursuit Guillaume Saucède.

Les données : éléments essentiels du pilotage

Pour les deux experts, si une entreprise était une voiture, l’exploitation de la data serait son tableau de bord. Cette analogie permet ainsi de comprendre très clairement le rôle des informations : celles dont on dispose permettent de suivre un chemin bien défini, mais la route peut être amenée à évoluer en fonction d’éléments  nouveaux. Aanlyse des données

Dans une entreprise, les données peuvent être internes (ERP, CRM,  comptabilité,…) ou externes (données gouvernementales, données météorologiques, etc.).  Les solutions distribuées par les spécialistes, comme DIMO Software avec le logiciel Qlik Sense, permettent ainsi d’avoir des « représentations lisibles de la donnée sous forme graphique qui permettront de prendre des décisions éclairées » souligne Benjamin Moulet.

Le traitement de la donnée anticipe les demandes du marché

L’expert en gestion de données poursuit son analyse en donnant l’exemple d’une chaine de magasins de jardinage.

« En intégrant des données météorologies dans leurs analyses, ils ont pu adapter leurs offres en fonction du temps qu’il va faire et affiner leur stratégie », souligne-t-il.

Mais encore faut-il savoir quelles sont les données utiles et de quelle façon les utiliser ! Comme le soulignent les deux intervenants, la structure des données sont ainsi propres aux besoins de chaque métier : achats, commerce, marketing, finance etc. La mise en place d’une cartographie des données est donc nécessaire pour faire le pont entre les visions techniques et stratégiques d’une entreprise. Ce processus, en plus de faire tomber les silos entre les services, permet à tous les collaborateurs d’avoir un langage commun autour de la data et d’en interpréter les informations de façon claire et précise.

En quoi les outils permettent d’avoir une plus grande agilité ?

En fin de table-ronde, Isabelle Zapillon a posé cette question aux experts, qui ont tous deux insisté sur la qualité et la facilité d’utilisation des outils proposés par les acteurs du marché. La donnée et son utilisation deviennent la pierre angulaire des démarches d’innovation, c’est pourquoi les outils modernes se doivent d’être visuellement agréables, mais aussi connectés, itératifs et collaboratifs. La solution Qlik Sense, intégrée par DIMO Software répond parfaitement à ces besoins. Business Intelligence

« Auparavant, les projets étaient gérés à l’aveugle. Maintenant, les outils permettent de se projeter et d’ouvrir les yeux », souligne Guillaume Saucède, rappelant que la mise en place dans les entreprises d’une solution de business intelligence est aujourd’hui relativement simple, incrémentale, et jamais brutale.

Un accompagnement adéquat, comme celui que propose DIMO Software, sera ainsi toujours essentiel afin de permettre aux organisations d’accentuer leur transformation digitale par la mise en œuvre de solutions de business intelligence et data visualisation.

Pilotage par les données

Vous souhaitez voir ou revoir l’intégralité de la table ronde ?

Vidéo

Bon visionnage !

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email