Les 6 avantages de la business intelligence

Dans un de nos précédents articles, nous expliquions l’origine de la business intelligence (BI), et de quelle façon son intégration peut être un atout compétitif et concurrentiel. Quels sont les avantages concrets de l’informatique décisionnelle ?  Permet-elle de faciliter les comportements et donc la prise de décision ? Six éléments de réponse avec Benjamin Moulet, expert en gestion de données chez Dimo Software.

Mettre de l’ordre dans les données

Alors que la quantité d’information dont disposent les organisations est aujourd’hui en croissance exponentielle, la BI rationalise ce flux d’informations incessant en « transformant ces données brutes en informations exploitables », indique Benjamin Moulet. Pour y parvenir, elle va ainsi croiser des données qui existent déjà dans l’entreprise au sein de différents outils, tels qu’un ERP, un CRM, des données commerciales, de comptabilité….

Grâce à elle, les données ne sont plus dispersées mais centralisées en local ou dans le cloud. Tous les acteurs de l’entreprise ont ainsi un référentiel commun, toujours à jour, améliorant ainsi la cohérence et le pilotage de l’entreprise.

Les-6-avantages-de-la-BI

Offrir une visualisation des données efficace

Notre rapport à l’information est essentiellement visuel. La visualisation des données, appelée aussi « data viz ou datavisualisation », joue donc un rôle déterminant puisque l’utilisateur final sera en mesure de lire les informations qu’il reçoit. Les outils de l’informatique décisionnelle représentent ainsi ces données sous une forme visuellement compréhensible.

« J’aime l’analogie avec le tableau de bord d’une voiture, dont le rôle est d’interpréter les données informatiques envoyées par les différents éléments du véhicule et de les représenter de façon compréhensible pour le conducteur », souligne Benjamin Moulet. Une visualisation efficace doit ainsi faire le tri entre les données pertinentes et celles qui ne sont pas utiles au propos. Les outils modernes, comme Qlik Sense, proposent des affichages sous forme de graphiques dont les conclusions sont rapidement interprétables.

Désiloter les services de l’entreprise

Mettre en place une organisation plus participative est souvent au cœur des objectifs d’une entreprise. Il est vrai qu’il y a encore quelques années, l’informatique décisionnelle touchait souvent une poignée de décideurs (direction générale, services informatiques, etc.). Mais aujourd’hui, les outils de BI modernes marque une nouvelle étape dans la démocratisation de l’exploitation et l’exploration des données.

L’utilisateur a ainsi la possibilité de partager ses analyses à travers des espaces de travail collaboratifs : tableaux de bords partagés, chat, notifications en temps réel, etc. Un fonctionnement plus transversal qui permet de « casser les silos », selon Benjamin Moulet, et qui devient propice à une communication horizontale et au dialogue entre les différents services de l’entreprise.

Améliorer la prédictibilité

Toutes les entreprises aimeraient pouvoir anticiper l’avenir. A la fois pour s’attaquer à de nouveaux marchés, mais également pour anticiper les obstacles futurs ou anticiper des rebonds. La Business Intelligence permet aux organisations d’avoir une vision précise, à la fois sur leur propre environnement interne mais aussi sur le marché qui les entoure. Elle offre une visualisation directe des possibles anomalies (recul de certaines ventes, mauvaise gestion des stocks, qualité des clients et des fournisseurs), et donne à l’entreprise les moyens d’appliquer les corrections nécessaires ou d’identifier de nouvelles tendances de marché, etc.

Les-6-avantages-Business-intelligence

Libérer du temps

Les rapports automatisés fournis en temps réel par les outils de BI tels que Qlik Sense suppriment de facto les taches fastidieuses qui étaient auparavant assumées par des salariés de l’entreprise. « Pour ces dernières, le ROI (retour sur investissement) est rapide car elles peuvent remobiliser leur masse salariale sur des missions à plus forte valeur ajoutée, comme l’analyse des données », poursuit Benjamin Moulet.

Les reporting sont en effet connus pour être des taches particulièrement chronophages (plus d’un manager français sur trois y est régulièrement confronté), et également fastidieuses. Or en s’affranchissant de ces missions rébarbatives, les salariés seront plus à même de se consacrer aux projets stratégiques en se basant sur des indicateurs qui stimuleront la croissance de leur organisation.

Offrir un outil de référence commun

Parler le même langage au sein d’une organisation est une nécessité si l’on souhaite aller dans la même direction… ou tout simplement se comprendre ! C’est tout l’enjeu de la BI, dont le vocabulaire commun est finalement adopté par l’ensemble des collaborateurs : direction générale, finance, ressources humaines, marketing, DSI, etc.

L’uniformisation des données évite les quiproquos et les incompréhensions au sein des équipes. « J’ai l’exemple très caractéristique de clients qui donnaient systématiquement un chiffre d’affaires différent lorsque on leur demandait à combien il s’élevait », poursuit Benjamin Moulet. D’où cette nécessité impérieuse de se comprendre autour d’un référentiel commun.

Les-6-avantages-BI

En conclusion, nous pouvons constater que ces dix dernières années, l’adoption de solutions d’intelligence décisionnelle a fait un bon de géant. La data visualisation a permis de rendre accessible le pilotage par la  données à tous les niveaux de l’entreprise, mais ce n’est pas la seule raison qui explique cette progression massive.

Le développement des logiciels en tant que service (SaaS), permet aussi aux organisations une adoption plus rapide et plus ergonome. « Les outils, tel que Qlik Sense, peuvent être intégrés dans les entreprises en fonction des besoins, par lots, et non pas en une fois pour toute l’entreprise», souligne Benjamin Moulet.

 

La culture de la donnée est-elle donc promise à un bel avenir ? Certainement. Le développement de l‘intelligence artificielle offre aussi des perspectives fascinantes en termes d’analyse de data.

Qlik Sense propose à ce sujet un moteur associatif, unique en son genre, associant toutes les données afin de les explorer librement quel que soit l’axe d’analyse. « La grande force de Qlik est que cet outil vous dit, en fonction des données analysées, ce que vous faites, mais également ce que vous ne faites pas », conclut Benjamin Moule. Pour les entreprises, cette fonctionnalité offre des capacités de réaction renforcées et permet d’adapter sa stratégie pour anticiper des marchés en perpétuelle évolution.

Vous souhaitez en savoir plus ?

Contactez-nous

 

Partager cet article

Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur print
Partager sur email